Pas d’argent pour le nucléaire, pas d’argent pour EDF

Nous pouvons dire STOP au nucléaire en optant pour un fournisseur 100% énergies renouvelables (pour savoir comment quitter EDF).

Pourquoi faut-il arrêter la centrale du Bugey, celle de Fessenheim et toutes les autres?

  • L’industrie nucléaire prouve en permanence qu’elle est catastrophique pour les générations actuelles et pour celles à venir. Le 14 avril 1984, la fusion du cœur du réacteur N°5 de la centrale du Bugey avait été évitée de justesse suite à une perte d’alimentation électrique.
  • La production d’électricité nucléaire n’est pas économiquement viable sans subventions massives et conduit à la ruine. L’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) estime que le coût d’un accident majeur (par exemple dans un des 4 réacteurs de la centrale du Bugey) pourrait aller jusqu’à 760 milliards d’euros.
  • L’industrie nucléaire menace la démocratie. EDF et AREVA sont des « états dans l’état » qui imposent leurs volontés, partout où ils sont présents (France, Angleterre, Inde, Kazakhstan, Niger, etc.) et par tous les moyens dont ils disposent.

Que font les « autorités » (gouvernement, Autorité de Sûreté Nucléaire, EDF) ?

  • La loi de « transition énergétique » fixe un objectif de réduction de la part du nucléaire, dans la production d’électricité, de 75% actuellement à 50% à l’horizon 2025. Mais elle ne comporte aucun calendrier de mise à l’arrêt définitif des réacteurs nucléaires, ni à la centrale du Bugey, ni ailleurs.
  • Pire, l’Etat nucléaire impose l’irréversibilité en construisant un nouveau site de stockage de déchets nucléaires (CIGEO à Bure en Champagne) et en doublant les capacités de l’installation d’entreposage de la Hague exploitée par AREVA. A la centrale nucléaire du Bugey une véritable « plaque tournante » des déchets nucléaires français (ICEDA) est en construction.
  • Et l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), qui fait semblant d’être ferme, autorise en permanenc e l’insécurité nucléaire (par exemple en ayant permis la poursuite de l’exploitation du réacteur N°5 de la centrale du Bugey jusqu’en 2022, alors que l’enceinte de confinement n’était pas étanche).

Que pouvons-nous faire, nous citoyens et consommateurs d’électricité?

  • Les alertes au pouvoir politique, l’interpellation des élus, les recours juridiques, sont des actions nécessaires mais qui se heurtent en permanence au pouvoir de l’Etat nucléaire.
  • Chaque abonné au réseau de distribution publique d’électricité peut, par contre, couper immédiatement les vivres à l’industrie nucléaire, en choisissant un des 9 fournisseurs d’électricité, produite à 100% par les énergies renouvelables, identifiés en Rhône-Alpes.

Je quitte EDF maintenant!