Crash de Superman à la centrale nucléaire du Bugey

Mardi 3 juillet, Greenpeace a envoyé un drone camouflé en Superman survoler la centrale nucléaire du Bugey dans l’Ain. Le 5 juillet la commission d’enquête parlementaire publiera son rapport sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires françaises.

Voici ce qu’indique l’association Greenpeace sur son site internet (extraits) :

« Superman a survolé ce matin la centrale nucléaire du Bugey, à une trentaine de kilomètres de Lyon, avant de venir s’écraser contre le mur de la piscine d’entreposage de combustible usé, accolée au réacteur 2. Il s’agissait en réalité d’un drone à l’effigie du super héros, piloté par des militant-e-s de Greenpeace France qui l’ont volontairement conduit dans le mur. Si l’honneur de Superman est sauf, la situation reste très inquiétante : cette action symbolique a démontré une nouvelle fois l’extrême vulnérabilité de bâtiments lourdement chargés en radioactivité.»

Ce n’est pas la première fois que Greenpeace réalise ce type d’action mais ce qui est nouveau c’est qu’elle intervient à quelques jours de la publication des conclusions de la commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires françaises. C’est en effet le 5 juillet que doit être rendu public le rapport de cette commission qui a commencé à se réunir début février et dont la dernière audition remonte au 14 juin.

De leur côté, les groupes de la coordination Stop-Bugey ont alerté les parlementaires sur la menace que constitue le site nucléaire du Bugey pour les habitants de la région et même au delà. Un dossier comportant une lettre introductive de 6 pages et 12 annexes a été envoyé courant mai au Président et à la Rapporteure de la commission d’enquête parlementaire.

Ce dossier détaille les raisons pour lesquelles il faut arrêter immédiatement et définitivement les 4 réacteurs nucléaires du Bugey encore en activité…avant une nouvelle catastrophe. Il fait suite à la lettre ouverte, signée par plus de 200 personnalités de la région, envoyée fin janvier au ministre de la « transition écologique et solidaire » et aux administrateurs d’EDF qui ont le pouvoir d’arrêter ces équipements avant qu’il ne soit trop tard.

Pour soutenir les signataires de la lettre ouverte une pétition est en ligne.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

– la lettre ouverte et la pétition en ligne sur Cyberacteurs

le dossier préparé par la coordination Stop-Bugey :

– le site de la commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires françaises :

les informations de Greenpeace sur cette action

  • Groupes de la coordination Stop-Bugey : Arrêt du nucléaire Savoie, Association Chalonnaise pour une transition écologique (ACTE), ATTAC Mâcon, ContrAtom Genève, Rhône-Alpes sans nucléaire (RASN), Sortir du nucléaire Bugey, Sortir du nucléaire Isère
Crash de Superman à la centrale nucléaire du Bugey