Compte-rendu du rassemblement à Grenoble le 26 avril

Jeudi 26 avril à 18h les groupes de la coordination Stop-Bugey* organisaient à Grenoble un rassemblement suivi par une conférence de presse à 18h30.

32 ans jour pour jour après l’explosion de la centrale nucléaire ukrainienne une centaine de personnes se sont regroupées dans le parc Hoche, au pied de la statue créée par Jean-Marc ROCHETTE « L’enfant de Tchernobyl », pour rappeler les menaces que fait peser le site nucléaire du Bugey sur toute la région.

La conférence de presse a commencé par une minute de silence en souvenir des victimes de la catastrophe de Tchernobyl.

Sonia MARMOTTANT, administratrice de Sortir du nucléaire Isère, a ensuite présenté la démarche engagée courant janvier 2018 afin d’obtenir la mise à l’arrêt définitif des 4 réacteurs nucléaires encore en fonctionnement à la centrale du Bugey.

  • Une lettre ouverte, signée par 201 personnalités habitant dans un rayon de 150 km autour de la centrale, a été envoyée fin janvier au Ministre de la transition écologique et solidaire et aux administrateurs d’EDF.

  • Une pétition a été mise en ligne début février sur le site internet Cyberacteurs, et proposée également en version papier, pour soutenir l’action des 201 signataires de la lettre ouverte.

  • Un dossier détaillé de l’état des menaces du site nucléaire du Bugey, située à Saint Vulbas dans l’Ain, a été préparé pour la commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires françaises.

Début avril, en absence de réponse à la lettre ouverte, les groupes de la coordination Stop Bugey ont décidé d’organiser une conférence de presse et de proposer aux signataires de la lettre ouverte d’y participer.

Le département de l’Isère étant celui dont le nombre de signataires est le plus important c’est à Grenoble qu’a été organisée la conférence de presse.

Plusieurs Maires signataires de la lettre ouverte, dont deux de Savoie, se sont excusés de ne pouvoir y participer.

Le Maire de Grenoble, des élus municipaux de la ville et plusieurs signataires de la lettre ouverte, dont trois savoyards, étaient néanmoins présents à la conférence de presse.

Eric PIOLLE, Maire de Grenoble, a présenté sa position sur l’énergie nucléaire et a exprimé le vœu que les réacteurs du Bugey soit définitivement arrêtés dans le cadre de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie en cours d’élaboration. Il a également indiqué que la sortie du nucléaire en France était nécessaire pour supprimer la menace que représente cette industrie pour les habitants du pays mais également pour nos voisins européens.

Joël GUERRY, administrateur de Sortir du nucléaire Bugey et membre de la CLI du Bugey, a ensuite présenté sommairement l’état des menaces que représente le site nucléaire du Bugey pour les habitants de la région. Ces menaces sont détaillées dans les 12 annexes du dossier qui vient d’être finalisé pour la commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires françaises.

D’autres signataires de la lettre ouverte ont ensuite pris la parole et fait le lien entre la lutte pour la mise à l’arrêt définitif des réacteurs nucléaires du Bugey, les luttes passées et victorieuses (pour l’arrêt du réacteur Superphénix à Creys-Malville et pour l’abandon du programme nucléaire du Vietnam), les luttes en cours (grève des travailleurs sous-traitants de l’usine de fabrication de combustible nucléaire à Romans, soutien aux habitants des zones contaminées de Fukushima) et les luttes de longue haleine pour l’arrêt du nucléaire civil et militaire.

Se sont ainsi exprimés : Emilie MARCHE (conseillère régionale), Jean-Luc MABILON (médecin), Jo BRIANT (militant associatif à Grenoble), Régis MOULARD (ancien conseiller municipal et militant politique de Chambéry), Nhan NGUYEN KHAC (Ancien Directeur de l’Ecole Supérieure d’Électricité et du Centre National Technique de Saïgon, ancien Professeur à l’Institut National Polytechnique et à l’Institut d’Économie et Politique de l’Énergie de Grenoble), Kurumi SUGITA (Chercheuse retraitée du CNRS, membre de la direction collégiale de l’association Nos Voisins Lointains 3.11.).

Un dossier de presse a été remis aux représentants des médias. Il comprend :

A l’issue de la conférence de presse les administrateurs des associations de la coordination Stop Bugey présentes au rassemblement, dont Arrêt du nucléaire Savoie, ont signé la lettre au Président et à la Rapporteuse de la commission d’enquête parlementaire.

Un album photos de la soirée, réalisé par Vincent COSTARELLA, est accessible en ligne.

  • Groupes de la coordination Stop-Bugey : Arrêt du nucléaire Savoie, Association Chalonnaise pour la transition écologique, ATTAC Mâcon, CONTRATOM Genève, Rhône-Alpes sans nucléaire, Sortir du nucléaire Bugey, Sortir du nucléaire Isère

N.B. : pour soutenir les travailleurs grévistes à l’usine FRAMATOME de Romans (fabriquant de combustible nucléaire) une caisse de soutien en ligne est disponible.

Compte-rendu du rassemblement à Grenoble le 26 avril