Point sur la campagne ACDN

Le 20 janvier 2017, 111 parlementaires (voir la liste ici)  avaient signé la proposition de loi référendaire pour la participation de la France à l’abolition des armes nucléaires.

Le référendum

La question posée dans la proposition de loi référendaire :

“Voulez-vous que la France négocie et ratifie avec l’ensemble des Etats concernés un traité d’interdiction et d’élimination complète des armes nucléaires, sous un contrôle mutuel et international strict et efficace?”

Il faut atteindre 185 signatures de parlementaires (député(e)s, sénatrices ou sénateurs) pour que cette initiative passe à l’étape suivante : la validation par le conseil constitutionnel. Nous aurons ensuite 9 mois pour recueillir le soutien de 10% des électeurs inscrits et obtenir ainsi l’organisation du référendum.

Les courriers aux parlementaires

Arrêt du nucléaire Savoie a écrit aux six parlementaires savoyards. en leur rappelant le courrier qui leur avait été adressé début mars 2016 par douze de leurs collègues (premiers signataires de la proposition de loi référendaire). Puis les a de nouveau relancés.

Voici le bilan de ces sollicitations :

pour les députés

  • Dominique Dord (1ère circ.): aucune réponse malgré plusieurs relances
  • Hervé Gaymard (2ème circ.): aucune réponse malgré plusieurs relances
  • Béatrice Santais (3ème circ.): aucune réponse malgré plusieurs relances
  • Bernadette Laclais (4ème circ.): a signé la proposition de loi référendaire

pour les sénateurs

  • Michel Bouvard: Nous avons échangé 2 courriers sans que nous puissions préjuger de son opinion. En effet ses réponses évitent soigneusement de répondre à la question posée. Intégralité des échanges ici.
  • Jean-Pierre Vial: aucune réponse malgré plusieurs relances

Le bilan à ce jour

Nous avons encore 4 mois pour agir et obtenir les signatures nécessaires avant la fin de la législature. Chacun peut écrire à son/sa député(e) pour lui demander de signer cette proposition.

Mais suite à nos courriers nous notons que 4 parlementaires de Savoie ne daignent pas répondre à une association telle que la nôtre lorsqu’elle les sollicite avec une proposition qui ne porte QUE sur l’avenir de l’humanité et sur l’organisation de la démocratie dans notre pays. Ces questions les intéressent-elles vraiment ?

Point sur la campagne ACDN